Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Univers de Matt Damon

Ma critique de Monuments men

8 Avril 2014 , Rédigé par mattdamonfan Publié dans #Films

Sorti le 12 mars 2014 dans les cinémas français, Monuments men (même titre en anglais) nous raconte l'histoire, inspirée de faits réels, d'un petit groupe d'hommes parcourant l'Europe pendant la Seconde Guerre Mondiale non pour tuer des ennemis, mais pour sauver le maximum d'oeuvres d'art de ces pays. Ce film est l'adaptation du livre éponyme écrit par Robert M. Edsel en 2009.

Le film s'ouvre sur une scène où des religieux tentent de protéger le sublime retable "Adoration de l'Agneau Mystique" en détachant les différents morceaux précautionneusement et en les emmenant loin de l'église. Avant même que Frank Stokes (remarquablement interprété par George Clooney) ne convainque le Président Roosevelt de l'importance de sauver l'art de la destruction et de la confiscation par Hitler (orchestrées par Göring) pour élaborer son musée privé, cette urgence est déjà comprise par d'autres.

Le film est une véritable course contre la montre : Hitler fait voler des milliers de tableaux et des sculptures pour son projet de musée gigantesque, et brûler tout ce qui ne pourra être emporté. Stokes réunit une petite équipe de six experts (dont un français, un britannique, un américain ayant vécu en Allemagne et bilingue).

Contrairement à ce que l'on peut imaginer en connaissant l'histoire, le film est en partie une comédie. Certaines scènes sont graves, mais George Clooney (réalisateur et scénariste) parvient à incorporer des aspects humoristiques dans un sujet sérieux (l'art) dans un contexte dramatique (la guerre). Le film ne peut, selon moi, revêtir pour autant le seul genre de comédie.
Une chose m'a surpris en regardant le film. Le Britannique Hugh Bonneville prête ses traits au Monument man britannique, Donald Jeffries. Le rôle du Monument man français, Jean-Claude Clermont, est joué par le Français Jean Dujardin. Mais le rôle de la conservatrice française du Jeu de Paume, Claire Simone, est joué par l'actrice Cate Blanchett, australienne ! Elle parle très bien français, mais avec un fort accent ; elle prononce "Jeu de Paume" à l'anglaise, ce qui ne manque certes pas de charme, mais qui fausse un peu le réalisme... J'ai trouvé dommage de ne pas trouver d'actrice francophone.

Le film nous dévoile une face méconnue de la Seconde Guerre Mondiale. Il nous permet également de découvrir (et admirer) de superbes œuvres, des Rembrandt, Rodin, Michel-Ange et autres merveilles.
Le dilemme qui entoure le début et la conclusion du film fait un parallèle (bien qu'il soit plus léger) avec le dilemme auquel étaient confrontés les hommes de John Miller (joué par Tom Hanks) dans Il faut sauver le soldat Ryan (Saving Private Ryan, 1998). Dans Monuments men, le spectateur est amené à demander si la sauvegarde de l'art (et donc une partie de la culture et la civilisation) justifie le sacrifice de vies. Dans le film de Steven Spielberg, les soldats risquent leur vie pour rechercher et tenter d'en sauver un seul (qui est peut-être déjà mort).

Le film met également en lumière la solidarité entre "soldats" de nationalités différentes, malgré quelques petites espiègleries.

Il s'agit de la seconde fois que Matt et Cate Blanchett jouent ensemble : elle interprétait Meredith dans Le talentueux Mr Ripley (The talented Mr Ripley, 1999), tandis que lui avait le rôle-titre.

Il s'agit de la cinquième coopération entre Matt et son ami George Clooney (en tant qu'acteurs), leur complicité crève véritablement l'écran, elle est flagrante surtout au début, quand Frank demande à James (Granger, le personnage de Matt) de devenir un Monuments man. Outre deux publicités pour du café, les deux compères se sont retrouvés sur les plateaux de Ocean's Eleven (2002), Ocean's Twelve (2004), Ocean's Thirteen (2007), Syriana (2005), Confessions d'un homme dangereux (Confessions of a dangerous mind, 2002). En outre, George était producteur exécutif sur The informant! (2009).

A noter un petit caméo : celui du père de George, Nick Clooney.

C'est la première fois que Matt travaille avec Bill Murray, John Goodman, Bob Balaban, Hugh Bonneville et Jean Dujardin.

C'est la cinquième fois que Matt endosse l'uniforme militaire pour un film - il avait revêtu un autre uniforme, celui de la Police d'Etat du Massachusetts dans Les infiltrés (The departed, 2006). Il était déjà un soldat dans Geronimo (Geronimo, an American legend, 1993), A l'épreuve du feu (Courage under fire, 1996), Il faut sauver le soldat Ryan (Saving Private Ryan, 1998), Green zone (2010).

Le personnage interprété par Matt s'appelle James Granger. Il est inspiré par le conservateur de musée James J. Rorimer, qui a réellement dirigé le Metropolitan Museum of Art de New-York après avoir étudié dans la prestigieuse université d'Harvard (tout comme Matt).

The monuments men
Monuments men : James Granger (Matt), Donald Jeffries (Hugh Bonneville) et Frank Stokes (George Clooney)

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article